Conférence de Vienne sur l’impact humanitaire des armes nucléaires

Logo HINW

Palais impérial de la Hofburg, le 8 et 9 décembre 2014

Parvenir à un monde sans armes nucléaires est un objectif commun à l’humanité entière. Et pourtant, à près de 25 ans après la guerre froide, et face à un effectif d’armes nucléaires chiffré à environ 16 300, nous en semblons encore bien éloignés. On estime aujourd’hui que neuf Etats possèdent l’arme nucléaire – un chiffre qui pourrait bien être révisé à la hausse dans les temps à venir, où la technologie nucléaire devient de plus en plus accessible : d’autres Etats, voire des acteurs non-étatiques pourraient se doter d’armes nucléaires.

A elle seule, l’existence d’armes nucléaires pose un risque très réel d’un emploi de ces armes. Qu’il soit intentionné ou causé par un défaut technique, par une erreur humaine ou encore par folie, les armes nucléaires représentent un danger inacceptable pour l’ensemble de l’humanité et toute vie sur terre. Tout recours aux armes nucléaires entrainerait une grave catastrophe humanitaire et aurait des conséquences néfastes sur l’environnement, la santé, le développement et l’économie.

La souffrance humaine et la dévastation causées par la détonation d’une seule arme nucléaire moderne excèderait de loin l’ampleur de la catastrophe de Hiroshima et Nagasaki. Aucun Etat, ni aucun organe international ne saurait affronter les défis que poserait un tel cas de figure. L’arme nucléaire continuera à menacer l’existence de l’humanité toute entière, les risques qui en découlent sont réels et bien plus sérieux qu’admis jusqu’alors – et ils persisteront tant que ces armes n’auront pas été entièrement éliminées.

Au cours des dernières années, de plus en plus d’Etats et d’acteurs de la société civile se sont intéressés aux conséquences humanitaires des armes nucléaires dans le cadre d’événements et d’activités à niveau national, régional et international. Deux conférences internationales à Oslo (mars 2013 en Norvège) et à Nayarit (février 2014 au Mexique) furent d’ailleurs entièrement consacrées à ce thème.

L’attention accrue portée sur les conséquences humanitaires des armes nucléaires constitue en effet un important développement, et promet d’avoir à niveau international un effet positif et unificateur sur les débats relatifs aux armes nucléaires. La découverte de l’étendue des risques encourus et de l’ampleur des conséquences des armes nucléaires plaide en faveur de leur élimination totale – et est érigée ainsi en priorité urgente.

Le gouvernement autrichien est fier de pouvoir accueillir à Vienne la Conférence sur l’impact humanitaire des armes nucléaires le 8 et 9 décembre prochains. Cette Conférence devra permettre de renforcer le régime mondial du désarmement et de non-prolifération nucléaires grâce à l’introduction de l’impératif humanitaire.

La Conférence

- sera ouverte à toutes parties intéressées. Chaque Etat recevra une invitation officielle et sera invité à nominer des experts et/ou des hauts fonctionnaires pour participer à la Conférence. Seront également bienvenus des organisations internationales et des représentants de la société civile qui ont une expertise pertinente par rapport au thème de la Conférence ;

- elle incitera à un débat interactif parmi les participants, animé par des présentations d’experts et des discussions substantielles qui porteront sur des faits;

- elle donnera la possibilité aux délégations de se prononcer sur le thème.

Un programme (limité) de parrainage est prévu pour les participants des pays en voie de développement.