Autriche en France

Les relations de l’Autriche avec la France revêtent un caractère passionnant, également du fait des hauts et des bas qui souvent les caractérisent. Depuis la stratégie matrimoniale des Habsbourg et le retournement d’alliances, l’éventail se déploie au fil des siècles, du combat des Tyroliens contre les troupes de Napoléon jusqu’à la création du Lycée français de Vienne et du Forum d’Alpbach au Tyrol par le Général Béthouart.

Dans le cadre de la politique européenne et internationale, l’Autriche et la France partagent aujourd’hui un bon nombre de points de vue et d’intérêts communs. Outre le projet d’une Europe unie à la réalisation duquel nous oeuvrons en commun de toutes nos forces, nous sommes partisans d’une Europe forte, confiante et dotée d’une politique commune de sécurité et de défense. Il nous tient à cœur de promouvoir la démocratie, les droits de l’homme et la notion d’Etat de droit dans le monde entier. Nous devons et voulons nous confronter aux défis de la mondialisation et aspirons à des solutions durables qui garantissent la sécurité des citoyens et des générations futures au sens large. La Charte des Nations Unies, forte de ses principes et objectifs et de son ordre mondial d’après 1945, constitue pour les deux pays la base de nos actions et de nos efforts.

Les Autrichiens et les Français éprouvent un vif intérêt et de la sympathie les uns envers les autres, pour le pays et la culture de l’autre. La langue est au cœur de cette compréhension mutuelle et les deux pays s’efforcent de promouvoir l’autre langue dans le cadre de l’enseignement et de la formation. L’Autriche et la France défendent la diversité linguistique et culturelle en Europe et dans le monde. Nos valeurs communes sont alors avant tout aussi nos valeurs culturelles.